Carotte

Synonymes:  Carotte commune, Pastonade, Carotte des prés, Carotte à lapin, Nid d’oiseau, Racine jaune, Daucus carotte
Nom scientifique: Daucus carota L.
Famille: Ombellifères



Pays natal

Originaire d’Asie, elle est commune à toute l’Europe.



Composants

Provitamine A (carotène), vitamines B1, B2 et C, flavonoïdes, huile essentielle.



Description

La Carotte, une plante thérapeutique ? Oui. Elle ne se laisse pas seulement mijoter ou croquer cru comme une friandise ! Sa racine jaune figure au palmarès des herbes médicinales pour ses multiples propriétés. Mais plus étonnant encore, personne, dans des temps bien reculés, n’aurait été assez fou pour mettre des carottes dans sa soupe ! La bonne et tendre carotte que nous connaissons aujourd’hui est le résultat de longues générations de cultures à partir d’un spécimen, la Carotte sauvage, qui poussait spontanément dans les prairies ou au bord des champs. Or, à la vue de la racine de cette espèce non apprivoisée, comment s’imaginer qu’elle est à l’origine de la carotte charnue et juteuse de la gastronomie moderne. Le seul point commun entre cette racine tomenteuse, sèche et ligneuse, et sa jeune sœur des temps modernes, est son odeur. La tige robuste aux fines feuilles ailées de la Carotte sauvage, rarissime habitante de nos jardins, peut atteindre à l’âge adulte (deux ans) un mètre de hauteur. Fleurissant de l’été à la fin de l’automne, ses ombelles blanches aussi grandes que la paume de la main sont formées de nombreux capitules dressés sur le même plan, ce qui donne à l’ombelle une forme plate. Certains capitules au centre sont de couleur rouge sombre, une caractéristique que cette ombellifère a perdue au cours des générations suivantes. La Carotte cultivée possède une racine rouge oranger, tandis que celle de la Carotte sauvage est blanche. Après la floraison, la fleur se rétracte sur elle-même en forme de nid. C’est là que mûrit la semence, petites graines pourvues de petites épines sur le dessus.



Utilisation

La médecine traditionnelle reconnaît à la Carotte bon nombre de vertus. Râpée ou sous forme de jus, vermifuge ou diurétique, elle est le remède traditionnel pour les troubles alimentaires du nourrisson et le manque de vitamine A. L’huile de carotte, un extrait de racine dans une huile support, stimule la peau appauvrie en sébum et soigne de manière idéale les épidermes squameux, secs et rêches. A la peau normale, elle confère protection et aspect bonne mine. Ses importants minéraux et oligo-éléments, calcium, acide folique, sélénium, favorisent les défenses immunitaires et font briller les phanères. La consommation accrue de carottes améliorerait la vue, ce qui s’expliquerait par la transformation effective dans l’organisme de la provitamine A en vitamine A. A ce propos, la provitamine A étant liposoluble, son assimilation par l’organisme nécessite la présence de lipides. Aussi les carottes doivent-elles toujours être consommées avec un peu de graisse.



Bon à savoir

Le nom scientifique « carota », du latin « brûlé », se réfère à la couleur rouge pourpre des espèces anciennes. La Carotte était déjà cultivée chez les Germains qui l’appelaient « morha » signifiant « racine » d’où provient la désignation actuelle allemande « Möhre ». Des semences en ont même été retrouvées dans les habitations lacustres. Dans la Grèce et la Rome antiques, la Carotte était considérée comme une plante médicinale diurétique, non destinée à l’alimentation en raison de sa consistance très fibreuse. Sa culture à l’échelle nationale sous Charlemagne ne prendra son essor qu’à partir du Moyen-Âge, avec deux seules variantes : la jaune et la violette. Au 17e siècle, la Hollande crée le spécimen orange typique de nos temps modernes. Tandis que la carotte couleur orange révèle une forte teneur en béta-carotène, le spécimen violet doit sa couleur aux pigments floraux, les anthocyanes. En Angleterre, c’est d’après une légende que les carottes sauvages sont appelées Queen Anne’s Lace – « dentelle- de la reine Anne » : un jour qu’elle brodait, la reine Anne se pique un doigt, une goutte de sang tombe sur son ouvrage…. Que ne ferait la poésie pour venir au secours de la science qui n’a toujours pas trouvé l’explication de cet étrange point pourpre au centre des fleurettes blanches !



La plante vue autrement

Quand en été les prairies se parent de fleurs multicolores, celles des carottes sauvages se repèrent à leur haute taille et leur port gracile. Les ombelles blanches dont le point central couleur sombre évoquent un petit œil ouvert sur le ciel dissimulent leur cœur pourpre aux regards curieux. Ce repli sur soi, ou plutôt cette forme concentrée, est typique de la Carotte, qui conserve ce thème même à l’état fané, repliée sur son point central, comme pour le protéger en formant un nid. C’est par ce pouvoir de concentration que le végétal vient en aide à l’être humain en cas d’épuisement général. Il l’aide à rassembler ses forces et ses pensées, et au sur le plan de la peau, il stimule les fonctions naturelles cutanées. Chez la Carotte de culture, la couleur pourpre du cœur floral se retrouve au niveau des racines, autre caractéristique dénotant un jeu de polarités. Cette maîtrise dans l’association des contraires fait de la Carotte l’amie par excellence des peaux mixtes : elle les aide à surmonter leurs aspects unilatéraux et à se rééquilibrer.



La plante dans nos produits

La Cosmétique Dr.Hauschka n’emploie que des carottes de culture biodynamique. L’extrait obtenu en douceur au dioxyde de carbone liquide est placé dans de l’huile de jojoba, une préparation destinée aux Concealer, Concealer éclat, à la Crème de Jour Fluide, à la Crème de Jour au Coing, au Baume pour les Lèvres, à la Crème pour les Mains, au Fond de Teint, à Huile Equilibrante pour le Visage, au Après-Soleil, au Lait pour le Corps Citron Citronnelle, au Lait pour le Corps Coing, au Lait Créme pour le Corps Rose, au Masque Revitalisant, à la Poudre Bronzante, au Rouge à Lèvres, au Rouge à Lèvres Lumière, au Baume Contour des Yeux, au Stick Eclat des Lèvres et au Stick Correcteur.