Travail en partenariat

Entretien avec Ralf Kunert

Directeur de naturamus GmbH, une filiale de WALA Heilmittel GmbH 

 

Monsieur Kunert, quelle est exactement la mission de naturamus GmbH ?

En tant que filiale autonome de WALA Heilmittel GmbH, nous achetons toutes les matières premières des produits cosmétiques Dr. Hauschka et des médicaments WALA. Ce sont environ mille matières premières différentes, notamment des huiles essentielles, des huiles grasses, des plantes fraîches et des excipients tels que les émulsifiants ou les granules neutres pour produits pharmaceutiques.

Vous achetez dans la mesure du possible des matières premières de qualité biologique. Que faites-vous lorsque cette qualité n’est pas disponible ?

Lorsqu’une matière première n’est pas disponible en qualité biologique, ou pas en quantité suffisante, nous mettons en place des partenariats dans le monde entier pour WALA. La philosophie de WALA prévoit expressément que les partenaires deviennent économiquement indépendants. Pour ce faire, il est important qu’ils puissent vendre leurs produits à un vaste cercle de clients. Nous dépensons beaucoup de temps et d’énergie à appliquer ces principes.

Pour l’huile biologique de noix de macadamia contenue dans les produits cosmétiques Dr. Hauschka, nous avons déjà trouvé un partenaire. Selon quels critères l’avez-vous choisi ?

L’aspect biologique et le commerce équitable sont des critères essentiels. Nous achetons donc les noix de macadamia biologiques au Kenya, que nous transformons en huile dans notre propre manufacture pour des raisons de qualité. Notre partenaire sur place est LIMBUA, une entreprise kenyane certifiée bio. Elle commercialise des noix de macadamia et des avocats achetés auprès de petits agriculteurs. LIMBUA est née de l’initiative „macadamiafans“ lancée en 2009 qui nous plaît beaucoup.

De quel genre d’initiative s’agit-il ? Et qu’est-ce qui vous plaît chez macadamiafans ?

L’initiative macadamiafans poursuit en premier lieu une idée sociale. Elle aide les cultivateurs de macadamia au Kenya à réduire au maximum le parcours entre le producteur et le consommateur. Macadamiafans offre aux exploitants et à leurs familles l’accès direct au marché de l’exportation, évitant ainsi qu’une grande partie des bénéfices soit encaissée par des intermédiaires. Tout ceci a lieu en coopération avec la Fondation WELT:KLASSE. Des entreprises allemandes gérées par des étudiants se chargent de la distribution des noix de macadamia kenyanes.

Si j’ai bien compris, vous vous enthousiasmez pour macadamiafans, mais vous achetez auprès de LIMBUA. Quel est le lien entre ces deux partenaires ?

La société macadamiafans Kenya Ltd. est la société d’origine. Les fondateurs Hannes et Matti Spiecker ont également fondé la LIMBUA Group Limited pour que les agriculteurs bénéficient d’un revenu encore plus élevé. LIMBUA applique la même philosophie que macadamiafans. Tandis que macadamiafans, projet éducatif de LIMBUA, se consacre côté marché uniquement aux entreprises étudiantes conformément à l’idée de départ, LIMBUA vend aussi directement à de gros clients industriels. Les petits agriculteurs déjà partenaires bénéficient ainsi d’un meilleur accès au marché, y compris pour leurs autres produits biologiques. Depuis 2009, l’intérêt chez les exploitants voisins a nettement augmenté. Grâce au cercle étendu de client, de plus en plus de petits agriculteurs peuvent être intégrés. La technique moderne des téléphones portables et des empreintes digitales y jouent aussi un rôle.

Les téléphones portables et les empreintes digitales ? Voilà qui est intéressant. Pouvez-vous nous expliquer cela plus en détail ?

Tous les achats et ventes de noix de macadamia réalisés par LIMBUA font l’objet d’une saisie numérique sur le système informatique de LIMBUA, qui permet à l’agriculteur kenyan de bénéficier d’une grande transparence. Son empreinte digitale lui permet de confirmer son identité dans le système et de se connecter pour ainsi dire à son compte. Dans ce compte, on peut voir d’une part que le conseiller biologique a effectué un contrôle sur place, d’autre part le nombre de kilogrammes de noix de macadamia que cet exploitant peut vendre à LIMBUA. Une fois la marchandise comptabilisée, l’agriculteur reçoit un message sur son portable lui indiquant le prix d’un kilogramme de noix. Dès que ces noix sont enregistrées dans l’usine de LIMBUA à l’aide d’un lecteur de code-barres, l’argent est crédité sur le compte de l’exploitant. Génialement simple ! Et tout cela se fait en quelques heures seulement.

 

Vous disiez auparavant que le parcours entre le producteur et le consommateur était court. Mais LIMBUA, en tant qu’intermédiaire, ne gagne-t-elle pas elle-même de l’argent sur la distribution des noix, ce qui diminue les revenus des agriculteurs ?

LIMBUA doit naturellement couvrir ses coûts. Cependant, les bénéfices sont actuellement entièrement réinvestis dans l’extension des activités au Kenya afin de permettre à davantage de cultivateurs de vendre leurs produits de manière équitable. Les agriculteurs en bénéficient donc d’une manière ou d’une autre.

Vous disiez aussi que le système numérique de LIMBUA consignait les formations suivies par le cultivateur. De quel genre de formations s’agit-il ?

LIMBUA finance de nombreuses formations dans le domaine de l’agriculture biologique ainsi que la visite de conseillers. Ces visites et la participation aux formations sont la condition de base pour pouvoir se convertir à l’agriculture biologique contrôlée. Cela donne à l’agriculteur la possibilité d’augmenter nettement ses revenus, car les produits biologiques se vendent à prix plus élevé sur le marché.

Ne serait-il pas tentant, pour l’agriculteur, de mélanger des noix classiques aux noix biologiques ?

Le risque que cela se produise est minimal. Quand les macadamias sont en fleurs, les collaborateurs de LIMBUA font une estimation de la récolte que l’on peut en attendre. Si l’agriculteur livre plus de noix que prévu, il ne sera payé que lorsqu’il pourra expliquer d’où vient le surplus. Par ailleurs, les noix sont bien sûr soumises à des analyses de résidus, notamment de pesticides.

Combien de personnes profitent actuellement de la distribution des noix par l’intermédiaire de LIMBUA ?

Au Kenya, la vente des noix de macadamia à LIMBUA procure un revenu régulier à 5000 agriculteurs. Comme leurs familles en bénéficient aussi, ce sont en réalité certainement plus de 25 000 personnes qui vivent mieux grâce à la culture du macadamia. Mais des élèves en Allemagne en profitent également.

Comment la culture du macadamia profite-t-elle aux élèves allemands ?

Cela se passe à un autre niveau. Je parle là des élèves qui se chargent de la distribution des noix de macadamia en Allemagne avec macadamiafans et la Fondation WELT:KLASSE. Certains de ces élèves ont pu rendre visite aux petits agriculteurs sur place, ce qui constitue une expérience précieuse. Ils découvrent très concrètement comment fonctionne la chaîne de valeur mondiale et comment notre consommation influence les conditions de vie locales. Acheter des marchandises issues de la production durable protège non seulement l’environnement, mais soutient aussi en fin de compte une famille de cultivateurs. Avec la création de la LIMBUA Foundation, LIMBUA applique un concept similaire à celui de WELT:KLASSE.

Une fondation kenyane qui distribue des noix de macadamia avec des élèves ?

Pas tout à fait. L’objectif est un peu différent. La fondation LIMBUA Foundation à but non lucratif collabore avec des écoles et des universités au Kenya. Son but est de sensibiliser les élèves et les étudiants aux questions écologiques. Des cours sont donnés à l’école et dans les universités, mais aussi dans les pépinières de LIMBUA. Les sujets abordés sont l’agriculture écologique et la biodiversité. L’objectif est de générer une vaste mobilisation sociale qui renforcera je l’espère la compréhension mutuelle entre le Kenya et l’Europe.

Vous contentez-vous d’acheter des noix de macadamia à LIMBUA ou bien soutenez-vous le projet également d’une autre manière ?

En premier lieu nous achetons des noix. Mais nous aidons aussi l’entreprise au niveau de la commercialisation par exemple. De notre point de vue, il est important que LIMBUA ne commercialise pas seulement des noix de macadamia, mais aussi d’autres produits, puisque les fermes très polyvalentes des petits agriculteurs sont entièrement certifiées bio. En 2016, nous avons transformé en huile un premier volume d’avocats provenant de petits agriculteurs du Kenya. Nous sommes naturellement conscients du fait que les entreprises qui se trouvent en phase de développement peuvent souvent rencontrer de gros problèmes de liquidité. Nous avons ainsi apporté notre soutien à LIMBUA dans les questions de financement et préfinancé la récolte par exemple. La mise en place d’un partenariat à long terme, qui assume ses responsabilités sociales et écologiques, nous importe. Nous savons que nos clients et clientes y sont également attachés.

 

 

Du plant au produit
Sur les traces du macadamia

La culture biologique et le commerce équitable sont des critères essentiels dans la composition des produits cosmétiques Dr. Hauschka. C’est la raison pour laquelle Dr. Hauschka se procure ses noix de macadamia biologiques au Kenya. Son partenaire sur place est LIMBUA, une entreprise kenyane certifiée bio. Elle commercialise des noix de macadamia et des avocats achetés auprès de petits agriculteurs. Cette association présente de nombreux avantages, notamment une rémunération équitable, des processus transparents et une excellente qualité.

L’entreprise LIMBUA a été fondée en 2009 par l’Allemand Matti Spiecker et une équipe germano-kenyane. À l’époque, il travaillait avec quelque 140 petits agriculteurs. En 2017, ils étaient déjà 5000. Ce sont eux qui fournissent à LIMBUA les noix de macadamia de qualité biologique qui sont ensuite cassées sur place, dans les trois manufactures de l’entreprise.

 

Le berceau des noix

LIMBUA comprend sa propre pépinière où l’on cultive des plants de macadamias, mais aussi d’avocatiers et de manguiers. La technique éprouvée du greffage permet aux collaborateurs de la pépinière de générer diverses variétés de macadamias à haut rendement, adaptées aux différentes altitudes des fermes. Les cultivateurs peuvent acheter les plants biologiques auprès de la pépinière et les planter sur leurs terres.

Pour pouvoir vendre des noix de macadamia à LIMBUA, la totalité de la ferme doit être certifiée bio. Le passage à l’agriculture biologique représente un gros changement pour les agriculteurs. Les sous-produits animaux et végétaux servent d’engrais dans les champs et assurent la fertilité durable des terres. Le fait de ne pas utiliser de produits chimiques de synthèse a par ailleurs un effet positif sur la santé des agriculteurs. LIIMBUA aide ses fermiers a mettre en place cette nouvelle forme d’agriculture, par exemple en leur proposant des formations ou en envoyant ses collaborateurs sur place. Un prix minimum convenu par contrat avec LIMBUA permet aux agriculteurs de planifier à long terme.

Un voyage au Kenya

LIMBUA, notre fournisseur de noix de macadamia, offre non seulement à nos produits une qualité imbattable, mais aussi des perspectives d’avenir aux petits agriculteurs biologiques au Kenya. Nous avons examiné au Kenya comment les noix de macadamia étaient cultivées, et comment fonctionnait la coopération entre LIMBUA et les 5000 petits exploitants.

 

 

 

 

Ces produits Dr. Hauschka contiennent de l’huile de noix de macadamia.