Épine-vinette - Berberis vulgaris L.

Épine-vinette

Synonymes:  Berbéris vulgaire, oseille des bois, pisse-vinaigre, vinettier, épine-crête, petite vigne
Nom scientifique: Berberis vulgaris L.
Famille: Berbéridacées


Pays natal

Asie, Asie mineure de la Turquie à l’Afghanistan



Composants

Fruits : vitamine C, sucre, acides de fruit, minéraux, oligoéléments. Racine : alcaloïdes, par ex. : berbérine



Description
L’épine-vinette nous saute aux yeux deux fois par an. En mai-juin, les buissons qui peuvent atteindre près de quatre mètres de haut se couvrent de fleurs jaunes, diffusant une odeur agréable et délicate. Puis, à partir d’août et jusqu’à l’hiver, les fruits se forment et mûrissent, chargeant les arbustes de baies acides d’un rouge éclatant. Fines et oblongues, ces baies poussent regroupées en vastes robes rouges perdurant sur l’arbuste bien après la chute des feuilles. En mûrissant, les fruits ne deviennent que plus acides. La couleur des fleurs se retrouve à l’intérieur de la plante : son bois et ses racines, en particulier, sont colorés d’un jaune-orangé prononcé. L’arbuste est pourvu d’épines poussant isolées ou en groupes, qui ne sont autres que des feuilles transformées dès leur genèse. L’épine-vinette pousse généralement dans les haies et bois clairsemés, ainsi que sur les collines et coteaux. Toutes les parties de la plante, à l’exception des fruits mûrs, sont légèrement toxiques, en raison des alcaloïdes contenus.

Utilisation

L’extrait d’écorce de la racine permet de traiter les problèmes de foie et de vésicule biliaire, la perte d’appétit, la constipation issue d’une insuffisance hépatique, ainsi que les problèmes de peau sèche. La confiture et le jus fabriqués à partir des fruits mûrs stimulent l’appétit. L’homéopathie utilise les extraits de racine potentialisés en complément de traitement contre les problèmes au niveau du pelvis rénal, les hémorroïdes et les maladies rhumatismales.



Bon à savoir

L’appellation scientifique Berberis provient du mot arabe berberi, qui signifie coquillage, décrivant la forme des pétales de la fleur.

Les fleurs utilisent une astuce étonnante pour la pollinisation. Lorsqu’une abeille s’introduit dans la fleur pour y collecter son nectar, elle touche les étamines, qui se replient vers l'intérieur. Elles déposent ainsi leur pollen sur l’abeille, qui le transportera jusqu’à la prochaine fleur.

Jadis, les fruits étaient particulièrement appréciés par la monarchie autrichienne : en complément pour le thé ou en bonbons acides – appelés les « Weinscharl ». Ces bonbons sont aujourd’hui encore fabriqués par la confiserie Demel k.u.k. Hofzuckerbäckerei. Les perses utilisaient les fruits de l’épine-vinette cuits dans de l’huile et du sucre pour épicer leurs plats de viande ou de riz.

L’épine-vinette est également une plante traditionnellement utilisée en teinturerie. L’écorce du tronc et des racines permettent de conférer une teinte jaune clair à la laine, au coton et à la soie. Autrefois, les jouets en bois de Nuremberg étaient également peints à l’aide des pigments de l’écorce d’épine-vinette. Le jus issu des fruits pressés permet de conférer au cuir, à la laine, au coton, au lin et à la soie une teinte rouge clair (sans mordant) ou rouge carmin (avec mordant à base d’étain). Il peut également être utilisé sous forme d’encre ou de colorant alimentaire. Le jus des racines est utilisé pour ses propriétés fluorescentes dans les activités ayant recours à la microscopie.

Pendant longtemps, les agriculteurs ont utilisé les haies d’épine-vinette pour la délimitation de leurs champs. Lorsqu’on se rendit compte que l’épinette-vinette était un hôte intermédiaire de la rouille noire (Puccina gramminis), un champignon qui attaque les céréales, la plupart des arbustes furent arrachés en République fédérale d’Allemagne, dans les années 60.



La plante vue autrement

Couleurs de la fleur dans le bois et la racine, épines issues des feuilles formées, fruits plus acides à mesure qu’ils mûrissent : l’épine-vinette peut facilement déconcerter. C’est précisément ce qui fait d’elle une puissante plante médicinale. En effet, chez elle, une particularité située au mauvais endroit n’est pas le signe d’une maladie. Elle tire parti avec éclat de ces spécificités hors norme et se développe magnifiquement. Ses fleurs aériennes sont le siège des forces lumineuses et spirituelles, astrales. Si les couleurs des fleurs se retrouvent sous terre dans les racines, c’est que la plante leur a quasiment transmis la lumière. Ainsi, l’épine-vinette possède deux pôles, l’un de fleurs, l’autre de lumière.



La plante dans nos produits