Sarrasin

Synonymes:  Blé noir, Blé de Barbarie, Bucail, Mil des Maures, Bouquette.
Nom scientifique: Polygonum fagopyrum L.
Famille: Polygonacées



Pays natal

Steppes des hautes montagnes de l’Asie centrale et orientale.



Composants

Flavonoïdes, acides phénolcarboniques et la fagopyrine, dérivée de la naphtodianthrone



Description

Pour brouiller les pistes, le Sarrasin se sert de son nom : on le croit, à tort, apparenté au Blé ou au Seigle, c'est en fait une renouée proche de la Rhubarbe et de l’Oseille. Avec ces deux dernières, il appartient aux Polygonacées (plantes comportant des noeuds de croissance). A un an d’âge, le Sarrasin a une tige dressée couleur rougeâtre munie de feuilles triangulaires. A 60 cm de hauteur, ces tiges laissent apparaître à leurs aisselles des grappes de fleurs variant entre le rouge et le blanc, au nombre de 300 à 1800 sur un seul plant, aussi odorantes qu’éphémères. Une nuée de flocons roses, voilà à quoi fait penser un champs de Sarrasin en fleur. La fleur abrite une akène couleur brune reconnaissable à ses trois arrêtes. Les radicelles particulièrement longues vont très loin puiser dans le sol l’eau et les substances minérales qui permettent à la plante de prospérer même dans des sols pauvres et sableux comme peuvent l'être ceux de régions de hautes ou basses montagnes.



Utilisation

Les flavonoïdes du Sarrasin améliorent la micro circulation, donc l'irrigation sanguine et l’échange des substances au niveau des veinules et des fins capillaires. Ils contrent l'épanchement des liquides qui auraient tendance à sortir des capillaires pour se répandre dans les tissus environnants. Ce faisant, ils préviennent les oedèmes, les font même régresser. Ils sont également anti-oxydants. Les extraits de feuilles de Sarrasin diminuent les symptômes liés à l’insuffisance micro circulatoire, comme par exemple les insuffisances et les maladies veineuses s'accompagnant de changements des veines et de la peau.

En usage externe, les extraits de Sarrasin agissent par leurs nombreuses substances secondaires, revitalisantes, protectrices pour la peau et fortifiantes pour les cellules.



Bon à savoir

Du grec polygonos = à plusieurs genoux, le nom botanique polygonum décrit des fruits de forme polygonale. Quant à fagopyrum du latin fagus = hêtre et du grec pyros = froment, il fait référence à la faîne, fruit du hêtre. Le nom allemand du Sarrasin, Buchweizen, est calqué sur cette étymologie. Il est mentionné pour la première fois dans un document de Lunebourg de 1835. Les décideurs de ce nom ont vu dans les graines de Sarrasin, qu'ils utilisaient à l'instar du Froment, une ressemblance avec les faînes du Hêtre.

Les plus anciennes traces de Sarrasin proviennent des steppes situées au nord de la Mer Noire, l'actuelle Ukraine. Des graines ont été trouvées dans des campements de skythes de l’Âge du Fer (7ème/6ème siècles et 5ème/4ème siècles av. J.C.). Le Sarrasin est parvenu dans les Pays-Bas via le commerce et les croisades. En Allemagne, il trouva un sol de prédilection dans la lande de Lunebourg et dans le Mecklenbourg qui prêtèrent leurs terres sableuses et tourbeuses à la culture devenue traditionnelle.

Des Pays-Bas, le Sarrasin fut introduit en Amérique du nord par les colons hollandais. Il y prospéra jusqu'à l'apparition au 18ème siècle de l’agriculture intensive et des engrais. Aujourd'hui il a ses adeptes, en particulier pour son absence de gluten qui en fait un substitut céréalier, et il est un créneau pour l'agriculture. Les plus importantes cultures à l'échelle mondiale de cette plante qui, au final, n'est pas une plante fondamentale pour l'alimentation se font en Chine, en Russie et en Ukraine.

Les graines de Sarrasin, substituts des céréales, ont un goût de noisette, elles sont riches en vitamines et minéraux, notamment calcium, vitamines du groupe B et protéines végétales. En Pologne et en Russie, elles sont à la base des délicieux « Gretschnewaja Kascha » et « Blinis ». En Europe, les spécialités au Sarrasin ne manquent pas non plus avec les « pizzoccheri », pâtes italiennes, et les « krampou(ezh)enn », galettes bretonnes. Aux 17ème et 18ème siècles, les marins apprirent à se nourrir de gruaux de sarrasin, nutritifs et de bonne conservation.

Le Sarrasin est également une plante fourragère utilisée en bouillie pour fortifier les poules et les cochons. Pour les abeilles, ses fleurs odorantes et riches en nectar suffiront amplement.... La reconnaissance tardive du Sarrasin en tant que plante médicinale est due à la recherche intensive qui a mis au jour la teneur élevée en flavonoïdes : en 1999, le Sarrasin fut élu plante médicinale de l’année.



La plante dans nos produits

Le Sarrasin employé pour la fabrication cosmétique est récolté avant la maturité des graines, quand ses fleurs pleinement écloses n'ont pas encore formé de graines. Cette récolte se situe au solstice d'été, le 21 juin, époque où la teneur en flavonoïdes est la plus élevée. Dans les Cosmétiques Dr. Hauschka, il provient de cultures biologiques allemandes. Le Sarrasin séché, procure des extraits revitalisants, protecteurs pour la peau et fortifiants pour les cellules, mis à profit dans le Masque Apaisant.